Biological-prime-time_pic_productivite_detection

Défi – 3/10 – La chronobiologie pour identifier ses pics de productivité

Me voici à la fin de la troisième semaine de mon défi au cours de laquelle j’ai testé une méthode de chronobiologie qui est la méthode « Biological Prime Time ».  

1.     Qu’est-ce que la Chronobiologie ?

La chronobiologie est l’étude des rythmes biologiques de notre organisme. De très nombreuses fonctions de notre organisme obéissent à un cycle de 24h qu’on appelle rythme circadien.

Chronobiologie-bon-moment
Photo by Martin Péchy from Pexels

La chronobiologie a fait l’objet de nombreuses recherches ces dernières années. Les avancées dans ce domaine commencent à trouver différentes applications dans notre vie de tous les jours (comme par exemple dans la régulation du sommeil ou la chrono-pharmacologie[1]).

2.     Qu’est-ce que la méthode Biological Prime Time?

Cette méthode vise à tirer parti de la connaissance de notre chronobiologie pour être plus efficace.

Le “biological prime time” est le moment de la journée où l’on a le plus important pic d’énergie et donc le moment où potentiellement on est à même de réaliser le plus de choses difficiles.

Cette technique, évoquée par Sam Carpenter dans son livre Work the System, a pour but d’identifier les heures où l’on est le plus productif

La méthode “biological prime time” consiste à enregistrer régulièrement au cours de sa journée son niveau d’énergie (toutes les heures). Cela permet ainsi de déterminer les moments de la journée où nous sommes le plus et le moins  productif afin de planifier sa journée en fonction de ceux-ci.   

Cela requiert de faire un suivi régulier pendant au moins 20 jours ce qui permet ensuite de planifier nos tâches les plus dures d’énergie dans les plages où l’on a le plus d’énergie. A l’inverse, les taches faciles à réaliser sont quant à elles positionnées dans les plages on a le moins d’énergie.

3.     Mon retour d’expérience sur la chronobiologie

J’ai noté les paramètres suivants à différents moments de la journée afin d’identifier les moments les plus et les moins productifs de ma journée.

  • Énergie
  • Motivation
  • Concentration
  • Sérénité

Cela m’a donné des résultats avec des variations plus ou moins importantes à l’exception d’un jour où j’ai eu en fin de journée une énorme baisse (je pense avoir fait une hypoglycémie).

D’ailleurs ce jour-là, cela m’a valu d’aller au lit bien plus tôt qu’à l’ordinaire tellement que j’étais HS.

4.     Ce que m’a apporté cet exercice de chronobiologie

Ci-dessous les points positifs que j’ai retirés de la mise en pratique de cette méthode

  • Prendre conscience de l’intérêt de la chronobiologie.
  • Permet d’être plus efficace sans pour autant avoir besoin de travailler plus en plaçant les taches les plus exigeantes au niveau des pics de productivité
  • Commencer à identifier mes pics de productivité comme mes creux,
  • D’un jour à l’autre voir la tendance (niveau de forme et de productivité qui augmente ou qui décline) sur laquelle on est,
  • Sur la semaine que j’ai faite, j’ai constaté une baisse légère de jour en jour qui je pense est lié à un manque de sommeil,
  • Alléger mon emploi du temps lors de mes creux de productivité par des taches plus faciles à réaliser (je comprends mieux pourquoi j’ai du mal de 12h30 à 13h30 à faire des taches difficiles)
  • Décaler mes horaires de travail (arrivée plus tôt le matin et partir plus tôt aussi et ne pas travailler trop tard le soir)

5.     Les difficultés que j’ai rencontrées dans la mise en pratique de la méthode Biologocial Prime Time

  • Le fait d’avoir complexifié l’exercice en enregistrant mon niveau Energie, Motivation, Concentration, Sérénité à différent moment de la journée ne m’a pas simplifié la tâche,
  • Enregistrer mon niveau Energie, Motivation, Concentration, Sérénité tout au long de la journée ne m’est pas naturelle et génère des interruptions pendant mes phases de travail et de concentration,
  • Je n’ai pas réussi à avoir un suivi suffisamment régulier (toutes les heures) pour recueillir suffisamment de données,
  • Faire l’exercice sur une semaine n’est pas suffisant (20 jours recommandé à minima),
  • Le support (papier et feuille Excel) que j’ai utilisé pour enregistrer les paramètres ne m’a pas semblé super adapté dans la mesure où  le fait de voir les notations précédentes a influencé mes évaluations faites à l’instant ‘’t’’,
  • Il est plus facile pour moi de définir les paramètres pour la période passée que de définir ceux-ci à l’instant t.
  • Pour pouvoir faire une analyse en bonne et due forme, il aurait fallu aussi que je mette des annotations sur des évènements particuliers ou activités qui aurait pu jouer sur l’évaluation (comme discussion, sport, écoute musique, etc.)

6.     Comment vous aussi découvrir vos pics de productivité

Ne serait-ce que de savoir à quelle heure il est plus bénéfique pour soi d’arriver et de partir du travail tous les jours et rien qu’en soi quelque chose de très intéressant.

Chronobiologie_pic_productivite
Photo by rawpixel.com from Pexels

Le fait de connaitre les plages où l’on est le plus productif dans la matinée, après-midi et soirée est vraiment utile pour adapter le niveau de difficulté des taches à réaliser.

7.     Comment commencer à utiliser ces méthodes facilement.

N’ayant pas dans cette expérimentation trouvé un moyen simple et efficace de faire ce suivi au jour le jour, je ne sais quoi vous conseiller.

Cependant, si je devais refaire cet exercice, j’opterais pour une application plus simple, en enregistrant uniquement mon niveau d’énergie, du moins la première semaine.

je pencherai plus vers l’utilisation d’une application dédiée avec des rappels automatiques, où on ne voit pas sa précédente évaluation, comme plus adaptée à une version papier.

Une autre façon de procéder serait de faire une évaluation à chaque fois que l’on fait une pause, cela permettrait de tracker ses pauses et de ne pas être interrompu en session de travail.

8.     Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin sur la connaissance et l’application de la méthode ‘Biological Prime Time’, je vous recommande de lire l’article suivant : What is biological prime time ?

Vous pouvez également lire le livre de Sam Carpenter Work the System.

9.     C’est à vous

Des choses vous ont surpris ou vous avez des questions, n‘hésitez pas un poster un commentaire en bas de cet article pour que je puisse vous répondre.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ; )


[1] Étude de l’action des médicaments selon le moment (heure, jour, mois, saison, etc.) de leur administration. Source https://dictionnaire.savoir.fr

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Comments

  • Emy

    Bonjour Johann,
    Il est vrai que nous remarquons des baisses d’énergie récurrentes chez chacun d’entre nous à des temps particuliers de la journée. Je suis curieuse d’étudier cette problématique plus finement chez moi après avoir lu ton article!
    J’ai déjà du effectuer ce type de reporting pour un travail sur la gestion du temps et je te rejoins sur le caractère laborieux de l’exercice bien que le recueil des données est nécessaire pour avoir l’analyse la plus fiable possible.

    Merci pour cet article,
    Emy
    https://lesanimaginables.com

    • Johann

      Bonjour Emy, effectivement ça prends un peu de temps, mais cela m’a bien aidé. D’ailleurs je continue à faire une évaluation journalière mais 1 seule fois par jour. Je peux que t’encourager à re-tester, en espérant que tu auras aussi de précieux renseignements.

      Bonne journée

  • Laura

    Salut Johann,

    Merci pour ton article, c’est très intéressant, surtout pour quelqu’un comme moi qui travaille depuis la maison, et qui est libre d’organiser ses journée comme bon lui semble ! 🙂
    Je me souviens avoir lu quelque chose sur ce sujet également dans le livre d’Olivier Roland (“Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”). Il parle du site Quantified mind (http://www.quantified-mind.com/), qui propose non seulement de déterminer à quel moment de la journée on est le plus productif, mais aussi quels facteurs jouent sur notre productivité (café, méditation, sauter ou non le petit déjeuner…)
    Les expériences sont prêtes à l’emploi, tu choisis quel paramètre étudier (le moment de la journée par exemple 😉 ) et l’application t’envoi des rappels pour te rappeler de faire ta session au bon moment. Elle te propose des exercices pour évaluer tes performances mentales, et te dresse un bilan à la fin de l’expérience.
    Je pense que c’est plus lié à la concentration qu’aux autres paramètres que tu as évoqués (encore que ta sérénité ou ton énergie doivent entrer en jeu dans tes performances), mais ça peut être un complément sympa ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dapibus commodo neque. ut Curabitur id, ut commodo eleifend elementum libero.